Revue de presse – Brindas – Handisport Nouvelle édition pour le Handi’amo

Categories À l'affiche, Actualités, Challenge Handi'Amo Tour, Entente, Ententes, Revue de presse
L’Association Laïque Handball Saint-Genis Laval (ALSGL) et l’Union Handball de l’Ouest Lyonnais (UODL) renouvellent la manifestation sportive.

 

Fortes de la réussite de la première édition du Handi’amo en 2018, l’ALSGL et l’UODL ont décidé de renouveler l’expérience, et d’inscrire leur engagement dans le hand’fauteuil dans la durée. Les matches du tournoi se dérouleront le 16 février à Brindas, au gymnase Alain-Mimoun, et le 17 février, au gymnase des Genetières, à Tassin, pour les phases finales de la compétition.

 

Durant le week-end, le club recevra six équipes : Saint-Chamond Handball Pays du Gier, Mazan Ventoux Comtat Handball, Hand Ensemble Vaux, Blanzat Sport Montlucon Handball, l’Amicale Laïque Agen Handball, et l’AS Lyon Caluire de la poule sud, ainsi que deux équipes invitées, Selestat Alsace Handball, et Handball Pays de Saint-Marcellin. Une centaine de joueurs et joueuses, invalides (un tiers des effectifs) et valides, vont s’affronter lors de cette édition.

 

Le format du tournoi proposera, à Brindas, une phase de brassage durant laquelle les équipes s’affronteront sur des matches de 15 minutes (28 matches au total).

 

Puis, à Tassin, les phases finales comporteront quatre demi-finales et deux matchs de classement, la petite finale et la finale. Sur cette journée de compétition, les matchs durent 30 minutes.

 

Professionnaliser ce sport
Une soixantaine de bénévoles seront mobilisés durant le week-end. L’objectif de ce challenge est de sensibiliser le public aux difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap, mais pas uniquement. En effet, la promotion du hand’fauteuil est aussi motivée par des ambitions sportives en faveur de la professionnalisation de ce sport, grâce à la création d’une première sélection française d’ici 2020, indispensable pour espérer atteindre l’objectif final : les JO Paralympiques 2024. En parallèle, le club prévoit de créer une structure proposant une offre de services pour tous et employant des invalides.

 

De notre correspondante locale, Laurence SOLEYMIEUX

 

Source 06/02/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *