Revue de presse – Guillaume Joli a réalisé ses rêves d’enfant dans le handball

Categories À l'affiche, Actualités

Guillaume Joli a débuté à Tassin-la-Demi-Lune et a ensuite évolué au plus haut niveau mondial avant de revenir dans la région, pour devenir prochainement entraîneur détaché au pôle espoirs à Lyon.

Une famille passionnée de handball : Florent, Maryse, Bertille, Guillaume et François. Photo Progrès /Marc DESMARIS

De retour sur les terres lyonnaises peu après avoir joué son dernier match de championnat professionnel à 34 ans, Guillaume Joli a connu beaucoup d’émotions pour son jubilé à Villeurbanne, où il avait commencé à côtoyer le monde professionnel.

Un retour aux sources dans le Lyonnais, qui est l’occasion d’évoquer avec lui son histoire sportive exemplaire.

Lorsque les participants le laissent seul au centre de la salle pour une longue “standing-ovation” d’un public nombreux, son discours rappelle ses rêves d’enfants réalisés et en remerciant son entourage, son bonheur familial, support de cette réussite.

Guillaume est tombé à sa naissance dans un “chaudron” de handball, plus exactement un foyer avec ses parents, qui ont joué au niveau national avec l’UODL Tassin.

« Dès que j’ai commencé à marcher, j’assistais ou je participais aux entraînements de plusieurs catégories, même des seniors et j’adorais suivre mon père. J’ai commencé à jouer à Tassin (UODL) jusqu’en 2000 où j’ai pu entrer au pôle espoirs au lycée Jean-Perrin. Je suis allé en moins de 18 ans à Villefranche puis à Villeurbanne – Grand Lyon handball, où j’ai été bien accueilli et conseillé avec un encadrement professionnel. Même si le Grand Lyon descendait en D2, j’étais bien intégré dans les équipes de France jeunes puis espoirs. Un chemin qui m’a ouvert une carrière, en passant par Chambéry, l’Espagne, l’Allemagne, la France, avec des titres dont la médaille d’or aux JO de Londres en 2012. »

Tireur de penalty à 4 ans

Tout petit déjà, je défiais tous les gardiens et gardiennes du mini-hand aux seniors !

Mais tout était prétexte à participer au handball dans la salle des Genêtières, la table de marque, l’arbitrage, le coaching… Même de mon jeune frère Florent qui est lui aussi devenu joueur professionnel. « Des souvenirs d’enfance me reviennent encore avec de joyeux déplacements de seniors où les fous rires nous accompagnaient. »

Chacun peut imaginer le bonheur pour moi d’avoir un projet sur la région AURA, après avoir tant voyagé avec ma famille. Je rends hommage à la patience de mon épouse, Bertille, qui m’a énormément aidé et soutenu.

Tassin-la-Demi-Lune | Handball – Un palmarès doré

Guillaume Joli félicité par Michaël Guigou, ancien co-équipier.  Photo Progrès /M. D.

Guillaume Joli, un palmarès magnifique avec 96 sélections en équipe de France (264 buts).

En 2009, 2011 et 2015 : médaillé d’or avec l’équipe de France au championnat du monde.

En 2010, 2012 et 2014 : champion d’Europe. Médaillé d’or aux JO de 2012 au Royaume-Uni. Champion de France avec Dunkerque 2014.

Vice-champion de France avec Chambéry 2006, 2008, 2009, 2010 et avec Dunkerque 2013.

Trophée des Champions 2012 et vainqueur de la Coupe de la Ligue avec Dunkerque 2013.

Meilleur buteur LNH saison 2004-2005 avec 164 buts.

Chevalier de la Légion d’honneur en 2013.

De notre correspondant Marc DESMARIS

Source 11/06/2019

1 commentaire

  1. puissent d’autres jeunes de la région lyonnaise vivre cette formidable histoire sportive et avant tout humaine à en lire les lignes dans cet article. les rêves sont là pour parfoir se réaliser ! en voici la preuve à force de talent et de travail ! BRAVO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *